14 juin 2006

Lettre à une jeune artiste

Hum...
Je ne sais pas quoi dire, sinon que pour moi tu parles de beaucoup de choses qui pourraient avoir l'air de se mélanger mais qui finalement parlent de beaucoup de mécanismes antagonistes, ou juste simplement distincts.
Par exemple, pour quelles raisons un jeune (ou moins jeune artiste) crèverait il la faim?
- soit il est nul (et encore, beaucoup d'artistes nuls et hyprocrites réussissent très bien!!)
- soit il n'a pas les bons contacts, et à cela je répondrai que c'est juste une question de temps, les gens tu finis toujours par les rencontrer et ils te font faire d'autres rencontres et ainsi de suite... il faut juste être patient et savoir convaincre au bon moment.
- cela nous amène au fait : et s'il ne sait pas se "vendre", càd parler de ses envies, idées, oeuvres de façon suffisamment communicative pour que les gens l'aident dans ses projets? Pour ma part je pense que même un bon artiste sourd et muet pourrait communiquer sur son travail car j'ai le rêve fou que les oeuvres parlent toutes seules.
- Maintenant, il nous reste le problème des pistons et des lèches culs. Effectivement le monde de l'art est fait de réseaux et de clans, qui ouvrent les portes à ceux qui montrent patte blanche et s'apparient aux réseaux existants. La encore, je crois qu'il y a encore des gens qui font des choses biens et qui croient en de parfaits inconnus, j'en veux pour preuve Lidwine qui avec sa bite et son couteau s'est faite filer une aide à la création de la DRAC de 4700 euros et des brouettes (d'aillleurs encore bravo Lidwine!! :)) céline qui tient la dragéee haute aux péteux du PDT et de la Seine au 315, et la mère Julie préselectionnée aux Beaux arts de lyon en Post diplôme (on croise les doigts!!) et toi qui fais des films pour le CIC. Donc voilà, c'est juste qu'on a 25 balais et qu'on commence (plutot bien d'ailleurs) et ceux qui ne recoivent pas de tunes pour leurs créations à 35 ans se débrouillent mal (ou sont en fait juste de gros feignants, car je peux te le dire, tous les mecs connus sur la scène bossent comme des CHIENS). De toute facon c'était clair qu'on finirait pas milliardaires.
- je suis d'accord avec toi il doit être possible de continuer à créer des evènements comme par exemple des performances qui ne sont pas vendables, exploitables commercialement et qui permettent de "dire" des choses de façon libre, spontanée et non censurée. C'est alors à nous de faire en sorte que si certaines d'entre vous deviennent des stars, elles continuent la performance au lieu de tirer des cibachromes à 50000 euros pour une exposition, moins de travail et plus rentable.
- maintenant cela nous amène à ce fameux lien art souhaité par le public/ art soi disant "pur" et créé loin de toute contrainte de marché. Je ne pense pas que les artistes créent "pour" un marché, meme les plus mesquins et en général leur boulot ne tient pas longtemps. Il y a juste des mécanismes de réactions aux thématiques liées à l'époque, puisque l'art est un miroir de son temps, et le public (surtout quand il est si lié à l'art de son époque comme en ce moment, 13% de fréquentation en plus des musées en france en 2005) réagit spontanément aux oeuvres présentées et plébiscite, commercialement d'accord mais aussi intellectuellement ces oeuvres qui lui semblent lui parler du monde.
Hum.
Du coup, je ne crois pas que tu puisse prendre le public désireux de se déplacer pour aller voir une expo en otage d'une soi disant mauvaise conscience genre "vous idiots abêtis par le système qui pensez pouvoir exiger ce que vous voulez voir et ne pas voir". Parce que je ne pense pas que cela marche comme ca. Je pense que l'art activiste très premier degré ne fonctionne pas. Il singe les formes du terrorisme pour revendiquer de force une pseudo tolérance mais le terrorisme étant déjà en soi un mécanisme formel (il n'y a jamais de "fond" qui puisse justifier l'application du terrorisme) il sombre justement dans l'activisme le plus creux (...)
Maintenant je pense que toute la vertu de l'art c'est de pouvoir parler des choses sans les nommer expressement. Il ne faut pas confondre honnêteté et naïveté. Et je crois que tu es tout sauf naïve. Je veux dire c'est un sujet extrêmement intéressant mais il mérite d'être traité avec le plus grand soin car sinon cela risque de ressembler à un pamphlet Debordien de plus et je pense que personne n'en a vraiment envie.

2 commentaires:

adil a dit…

Coucou,

pas updayté ton blog depuis longtemps quon mime si pas culle

Anonyme a dit…

c'est trop drole! surtout continue a nous fair rire. un jour peut ètre tu seras publiée; pour le bonheure de centaines de lecteurs, terminer les anti dépresseurs : un bon vieux texte nous mettra du baume au coeur!
surtout continue a nous fair rire